11 décembre, 2019, 18:06:40

Auteur Sujet: Livres (de chevet, derniers achats...) sauf de cinéma et des baidai/comics/manga  (Lu 19146 fois)

De Morgan

  • ******
  • Messages: 7449
    • Voir le profil
Ah ben c'est comme la psychanalyse : si les resultats ne depassent pas l'effet placebo, c'est qu'il y a arnaque.  :jaimz:
Tss-tss ! On a dit, pas d'attaque personnelle entre Connards  :jaimz:
My love was supposed to protect her
It didn't
My love was supposed to heal her
It didn't

Tiamat

  • Connard averti
  • *****
  • Messages: 563
  • We are the stars of the firing line
    • Voir le profil
Ah ben c'est comme la psychanalyse : si les resultats ne depassent pas l'effet placebo, c'est qu'il y a arnaque.  :jaimz:
Tss-tss ! On a dit, pas d'attaque personnelle entre Connards  :jaimz:

Ah mais je n'attaquais personne.
Pour moi, sur le forum, on avait Finn en possible psychologue en devenir, et deux enfants de psychiatre.
Point de psychanalyste, mais j'avoue ne connaitre aucun Connard personnellement.
Alors, comme les psychiatres sont aussi parfois psychanalystes, c'est peut-être de cela dont tu voulais parler...
Sauf qu'ils ont fait sept ans d'études minimum pour devenir psychiatre, tandis que le psychanalyste n'a fait en tout et pour tout qu'une analyse.
Après, sans rentrer dans le détail, la psychanalyse, c'est une véritable science (pour moi en tout cas), mais entre découvrir et comprendre les raisons de ta souffrance, et en guérir, il y a une sacrée marche.
Et quand je vois des gens consulter pendant des années, voire des décennies, à raison d'un beau billet par semaine (non remboursé, à l'inverse du psychiatre), je me dis que la guérison, ils ont fait une croix dessus.


Philippe Gravier

  • Jennifer Lopez
  • ******
  • Messages: 2233
    • Voir le profil

Ah mais je n'attaquais personne.
Pour moi, sur le forum, on avait Finn en possible psychologue en devenir, et deux enfants de psychiatre.
Point de psychanalyste, mais j'avoue ne connaitre aucun Connard personnellement.
Alors, comme les psychiatres sont aussi parfois psychanalystes, c'est peut-être de cela dont tu voulais parler...
Sauf qu'ils ont fait sept ans d'études minimum pour devenir psychiatre, tandis que le psychanalyste n'a fait en tout et pour tout qu'une analyse.
Après, sans rentrer dans le détail, la psychanalyse, c'est une véritable science (pour moi en tout cas), mais entre découvrir et comprendre les raisons de ta souffrance, et en guérir, il y a une sacrée marche.
Et quand je vois des gens consulter pendant des années, voire des décennies, à raison d'un beau billet par semaine (non remboursé, à l'inverse du psychiatre), je me dis que la guérison, ils ont fait une croix dessus.

Je ne sais pas si M. De Morgan était très sérieux...
Mais oui, au-delà du débat sur le caractère scientifique de la psychanalyse (sur lequel je serai moins favorable que toi), sa grande faiblesse, c'est cette idée qu'il faut se comprendre pour guérir. En fait, c'est orthogonal: tu peux très bien savoir pourquoi tu est comme tu es et te sentir d'autant plus mal que tu ne peux rien y changer.
Après, mon père, comme tout psychiatre de sa génération, a connu un cadre intellectuel structuré par la psychanalyse et je ne pense pas que ça en ait fait un mauvais praticien.

Fantomeopera

  • Katherine Heigl
  • ******
  • Messages: 1501
    • Voir le profil
Mes lectures de l'été :











Pein de chouettes lectures. Et variées avec ça !

La tache je pense que tout le monde connait (intrigué par l'adaptation que Hollywood en a fait même si le casting me semble complètement à côté de la plaque.) C'était une de mes nombreuses lacunes littéraires.
Beau roman sur l'Amérique et ses démons. Tout y passe, de la ségrégation raciale au puritanisme en passant par les traumatismes du Vietnam . Les personnages sont magnifiquement campés, jamais caricaturaux et profonds. En pleine affaire Clinton, Roth interroge cette obsession des Américains pour ne pas laisser les gens vivre comme ils l'entendent.
Lu au Danemark entre deux promenades à vélo sur la calme île de Bornholm. C'était très bien.


Tau Zéro
. Un grand "classique" de la littérature SF.
Bon.
Je suis un poil déçu.
Non seulement ça a pas mal vieilli (on sent que ça a été écrit il y a 50 ans) mais le récit n'est franchement pas palpitant. Les personnages m'ont laissé de marbre.
Pour résumer, un vaisseau part pour coloniser une planète mais ... ne parvient plus à ralentir sa vitesse. Condamné à une accélération exponentielle, l'équipage s'éloigne non seulement de plus en plus de la terre mais également du temps terrestre.
Vous l'aurez compris, le récit illustre les thèses d'Einstein. On voit très clairement où Nolan a pioché son inspiration pour Interstellar.
Cerise sur le gâteau, je suis une quiche en science, donc le roman m'a pas mal paumé. J'en tire une leçon ... la hard SF c'est pas pour bibi .... je préfère quand ça fait piou piou  :lol:

La zone du dehors. Par Henri Damasio.
Imparfait mais excellent tout de même.
Premier roman de l'auteur de l'incroyable et cultissime Horde du contrevent.
Soyons clair, ce livre est avant tout un ouvrage politique très engagé. Damasio, à travers une dystopie très bien fichue (et plus actuelle que 1984), questionne nos démocraties modernes. Une démocratie parfaite peut elle se transformer en régime totalitaire ? Tout y passe : Contrôle des masses abruties par les médias, vidéosurveillance à outrance, manipulation des médias et des sondages, semblant de liberté cachant en réalité un ordre très strict ... Face à ce régime oppressant, un groupe anarchiste, la volte, souhaite libérer les masses. Mais quelles méthodes employer ? Comment justifier l'usage de la violence ? Sur quelles bases construire une société égalitaire où la liberté ne serait pas un vain mot ? Et surtout ... les masses méritent elles réellement d'être libérées ?
Passionnant même si parfois un poil bavard et mettant qu cœur du récit un personnage principal assez peu attachant. On sent que dans certains chapitre c'est avant tout Damasio qui prend la parole pour exprimer ses propres avis politiques. Ajoutons à cela un style très particulier à base de démultiplication des narrateurs et des points de vue, invention de mots ... bref tout ce qui fera la magie de la horde mais qui peut ici, sous une forme encore imparfaite, perdre le lecteur le moins patient.
En tous les cas c'est mon gros coup de cœur de l'été !!

La mythologie Viking. Par Neil Gaiman.
Très facile à lire. Instructif et drôle j'avoue que j'ai été conquis. Il me reste quelques chapitres mais comme le livre est une succession de  récits mythologiques, c'est très bien de lire ça par petits bouts.
A lire idéalement juste avant ou juste après American Gods qui puise énormément dans cette mythologie.
Ah oui .... et le grand héros là dedans en fait c'est vraiment Loki. Il est génial.

Il est de retour. par Timur Vermes.
Pas encore terminé mais la première moitié a vraiement éveillé ma curiosité.
Le pitch ?
Adolphe Hitler se réveille en 2011 dans les rues de Berlin encore habillé d'un uniforme gorgé d'essence. Commence alors une exploration de l'Allemagne contemporaine par les yeux du nazisme. Osé et original !
A partir de rien, sans le sous, sans soutient, sans logement, Adolphe tente de revenir sur le devant de la scène.
Et si l'Allemagne n'en avait pas tout à fait fini avec le moustachu ?
Une lecture d'actualité .... :rolleyes:

Big dog in the place to be! Big dog make you scream. Pitbull terrier. I am a pitbull terrier.

Julio Lopez

  • ******
  • Messages: 5757
    • Voir le profil
Bon, après elle est "journaliste cinéma", c'est pas des lumières dans ce domaine-là (Finn - janvier 2018)

Fantomeopera

  • Katherine Heigl
  • ******
  • Messages: 1501
    • Voir le profil
C'était vraiment très très bien.
Glauque et sombre à souhait.
Beaucoup plus interessant que le premier opus.
Bon ... lire un polar me me pose toujours quelques soucis (impression d'avoir déjà vu ce genre de chose au ciné une bonne pelleté de fois) mais j'avoue que j'ai quand même été tenu en haleine tout au long. Impossible à lâcher une fois commencé ! J'ai même été obligé d'emmener le bouquin au bahut pour le poursuivre à l'heure du déjeuner. Quand j'emmène un bouquin au taf ... c'est en général bon signe.
Seule la fin m'a un peu moins emballé mais bon.

Big dog in the place to be! Big dog make you scream. Pitbull terrier. I am a pitbull terrier.

John Poucave

  • ******
  • Messages: 5375
    • Voir le profil
Livres (de chevet, derniers achats...) sauf de cinéma et des baidai/comics/manga
« Réponse #141 le: 30 novembre, 2018, 12:35:24 »
C'est un des très très bons Lehane.

Je me relis souvent quelques passages, notamment tout ce qui touche au père du personnage principal et aux guêpes...
Les lesbiennes qui aiment la bite, ça agace toujours les lesbiennes.
Surtout celles qui aiment la bite.